TROPHEE COUPE DE FRANCE: ESPOIRS DIJON / ABBR: LE DEBRIEF

Share on Google+Share on Facebook

trophee-coupe-de-france-jda-dijon-berck-photo-christophe-meyer-1517165132

L’ABBR, détentrice du Trophée Coupe de France, se rendait à Dijon ce dimanche pour disputer les 16ème de finale. Déterminés à prouver leur motivation et à, pourquoi pas, réitérer l’exploit cette année, l’équipe a fait le travail en s’imposant 54 à 82 sur le parquet Dijonnais. On retrouve notre coach, Pascal Jullien, pour un débriefing de ce match.

 

Peux tu nous faire un petit débriefing sur le match de ce week-end à Dijon ?

P.J. : Un match pris avec beaucoup de sérieux et préparé de fort bonne manière. Je ne peux que féliciter l’ensemble des joueurs mais aussi Paul L, Pierre V, Killian, Thomas et Thibaut (merci à leurs coachs) qui complètent le groupe sur les séances. Avec ce team nous pouvons travailler le collectif dans son ensemble. C’est une chance d’avoir cette disponibilité et cette qualité de joueurs dans le club. J’en profite pour faire un clin d’œil aux intendants et à leur casquette de « chauffeur » car ils font aussi partie du staff: Yannick, Robert, Hugues et Daniel.

Pour le match, nous sommes très bien rentrés dans la partie. Ma crainte, c’était justement de démarrer trop paisiblement, mais les joueurs avaient choisi de débuter fort en défense et montrer nos intentions de victoire. Présents dès les premières secondes, sur chaque remplacement de joueur et changement défensif, la gestion fut assez simple. La vidéo avait montré que les jeunes Dijonnais étaient pleins de bonnes intentions et qu’il fallait commencer par les respecter. La réponse ne s’est pas fait attendre avec 18 points encaissés à la mi-temps, ce qui nous a permis de dérouler sur la deuxième période. Au final, on encaisse 54 points et on gagne de 28 points !

 

Quels sont les aspects positifs à retenir de ce match ?

P.J. : Dans le débriefing, juste au-dessus, on retrouve l’essentiel des points positifs. Je peux ajouter que nous avons bâti avec Franck un plan de jeu sur notre capacité à reproduire le bloc défensif de Gravenchon (58 points encaissés). Maintenant que nous l’avons dupliqué contre Dijon (54 points), je compte bien ne rien lâcher cette semaine dans ce secteur de jeu qui fait partie intégrale de mon ADN de coach. Il doit être notre vitrine pour cette fin de saison.

 

Quels sont les points qu’il reste encore à améliorer ?

P.J. : Toutes nos qualités et tous nos défauts ! Arriver à la salle en professionnels, avec un état d’esprit conquérant, et donner 100% du maximum. Repousser ses limites, encourager ses partenaires, être exigeant avec nous et entre nous, telle doit être notre devise. Nous avons la chance de vivre de notre passion et il faut remercier le président, les dirigeants, les partenaires, les bénévoles et les supporters de nous donner l’occasion de le faire. Reproduisons chaque jour les sprints, les tirs, les dribbles, les passes, la dureté, la rigueur et nous récolterons tous les fruits.

 

Peux tu nous parler un peu du prochain match contre Vitré ce samedi ?

P.J. : Nous avons tous soif de revanche du match aller ! Vitré doit être pris à la gorge défensivement car c’est bien sur cette vague qu’il faut surfer, d’autant qu’ils sont les maîtres en la matière avec 63 points encaissés en moyenne. Tel est pris qui croyait prendre ? Réponse samedi !