ABBR – JOEUF : LE DEBRIEF

Share on Google+Share on Facebook

Alex & Pascal

Après sa victoire à domicile 79-63 contre Joeuf, les berckois attaquent une semaine décisive pour cette fin de saison. Nous allons revenir avec Pascal Jullien sur le match de ce week-end, et nous projeter avec lui sur cette finale du Trophée Coupe de France. 

Victoire de 16pts, es-tu satisfait de la prestation de tes joueurs ?

P.J. : Je suis totalement satisfait de la deuxième mi-temps qui correspond plus ou moins à ce qu’il faudra produire contre Aubenas mais sur 40 minutes. Par contre sur la première je reste sur ma faim car nous aurions dû tuer le match dès la mi-temps. La réaction est venue du vestiaire est ça c’est la marque d’une équipe qui a du cœur, de la profondeur et le souhait de performer. Je félicite les joueurs pour leur réaction.

Ton groupe s’élargit de plus en plus, les blessés reviennent, pourras-tu compter sur l’ensemble de l’effectif vendredi ?

P.J. : Oui je pourrai compter sur l’ensemble de mon effectif. Val est à 70% de ses moyens et Mourad à 50% c’est vraiment un plus indéniable. Faire enfin des séances à 10 voir 12 avec les jeunes c’est une valeur ajoutée qui doit nous permettre d’être encore plus rigoureux et optimiser les réglages dans les options défensives et offensives. L’équipe fait d’énormes progrès en cette fin de saison et chacun a compris que la performance viendrait du groupe et pas des individualités. Je peux vous dire que ça pousse fort… Mais c’est aussi ce dont nous avons besoin.

Comment abordes-tu cette finale tant attendue ?

P.J. : Avec mon staff nous avons monté d’un cran notre exigence tant sur l’analyse des adversaires que sur la préparation des séances. On ne peut pas demander aux joueurs des efforts si nous ne montrons pas le chemin. Maintenant avec de tels objectifs en coupe et en championnat il faudrait être difficile pour ne pas avoir le souhait de se dépasser. La cerise sur le gâteau c’est quand même tout ce public (supporters et partenaires) qui s’engage derrière le club afin de jouer son rôle de sixième homme à part entière. 700 personnes à Bercy ce n’est quand même pas rien. J’ai rencontré personnellement les supporters et je vois bien la volonté de chacun d’être unis et «tous ensemble, tous ensemble…». Je ne peux terminer mon commentaire sans féliciter le président et ses collaborateurs qui s’engagent un peu plus chaque jour afin de faciliter le passage des obstacles qui se dressent devant nous.

Crédits Photos : Julien F.Photographie 

Jérémy Dupont